Les petits tracas du printemps !
12 avril 2018

Avec l’arrivée des beaux jours,  Fadia, Médecin Référent du Groupe Babilou nous parle des petits tracas d’ordre médical que peut rencontrer un enfant de 0 à 3 ans dès la venue du Printemps.

 

La varicelle :

La varicelle est une maladie virale, très contagieuse et donc classique  chez l’enfant. Elle survient par pics à la fin de l’hiver et au début du printemps.

Elle consiste en une éruption plus ou moins diffuse, associée à une fièvre modérée et des démangeaisons. L’éruption est tout d’abord bulleuse, puis devient crouteuse en fin d’évolution.

C’est une maladie la plupart du temps bénigne et qu’il vaut mieux avoir dans l’enfance car ceci permet d’être immunisé pour la vie.

Actuellement, il n’y a pas de recommandation à faire le vaccin, d’autant plus qu’il n’est pas encore possible de savoir s’il immunise assez longtemps faisant alors courir le risque de contracter la maladie à l’âge adulte (forme beaucoup plus grave que chez l’enfant).

Une consultation auprès du médecin traitant permet, au moindre doute, de poser le diagnostic et de mettre en route le traitement symptomatique. A noter, il ne faut pas faire d’automédication car certains médicaments sont absolument contre-indiqués (par exemple : l’Advil, l’Ibuprofène, etc…).

Une vigilance particulière doit être portée aux enfants de moins d’un an ou qui présentent déjà une pathologie chronique, aux adultes, adolescents, femmes enceintes et aux proches de ces personnes « à risque » qui n’ont pas encore contracté la maladie.

Dans ces cas, il est important de consulter ou de prendre conseil auprès de votre médecin traitant.

Un enfant avec la varicelle peut fréquenter la crèche s’il tolère bien sa maladie. Généralement, tout l’espace de vie est touché par la varicelle en quelques semaines.

Après l’éruption, il est important de veiller à protéger la peau du soleil car elle est en période de cicatrisation.

La miliaire rouge, miliaire sudorale ou « Bourbouille »:

C’est une affection de la peau survenant lors des fortes chaleurs ou s’il y a eu sudation importante après un effort ou de la fièvre. Elle est due à la mauvaise circulation de la sueur du fait des pores de la peau bouchés.

L’éruption consiste en de petits boutons rouge vif surélevés qui démangent et une sensation de chaleur. Les zones d’atteinte préférentielles sont : les côtés du torse, le dos, le cou mais aussi le visage chez les enfants et les personnes utilisant des cosmétiques.

Le traitement le plus efficace est de réduire l’exposition à la chaleur, et de faire sa toilette avec un savon antiseptique. En fonction du désagrément ressenti et de la persistance, il pourra être utile de consulter le médecin traitant.

A noter, ce n’est pas une maladie contagieuse.

L’exposition au soleil :

La peau de l’enfant, et ce jusqu’à la puberté, est plus fine et son système de protection n’est pas encore fonctionnel, ce qui la rend particulièrement vulnérable aux effets des rayonnements UV.

Encore plus fragiles, les bébés de moins de 1 an ne doivent jamais être exposés au soleil.

La période de la petite enfance nécessite une protection triple dès qu’il y a exposition : vêtements couvrants (T-shirt manches longues), chapeau, crème solaire. Les yeux seront protégés par des lunettes de soleil.

Dès les beaux jours, il est important d’avoir le réflexe « triple protection de la peau et lunettes » et de fournir tout le nécessaire à la crèche de votre enfant dès lors que des temps en extérieur sont organisés.

L’exposition au soleil pendant l’enfance, en particulier l’exposition intense qui provoque les coups de soleil, est la principale cause de mélanome à l’âge adulte.

Il est donc important de contrôler l’exposition au soleil de vos enfants qu’ils aient la peau claire ou foncée !

Le molluscum contagiosum

Le Molluscum contagiosum est une affection de la peau, contagieuse et induite par un virus.
Les enfants sont le plus souvent touchés du fait de leurs défenses immunitaires encore insuffisamment développées. La collectivité, les piscines, etc… sont propices aux contaminations par contacts directs.

Ce sont de petites excroissances cutanées de couleur chair (le plus souvent de 1 à 4 mm), n’entrainant pas de démangeaison. Une consultation médicale rapide est obligatoire pour qu’un diagnostic soit posé en particulier si l’enfant est porteur d’eczéma.

Néanmoins, il n’y a pas d’éviction de la collectivité (pour empêcher la transmission, les lésions doivent être recouvertes d’un vêtement ou d’un pansement étanche).

Au Printemps, on parle souvent d’allergies saisonnières, or pour les enfants de moins de 3 ans il est difficile de le diagnostiquer. En effet, les premiers dépistages s’effectuent entre 7 et 10 ans. Avant, il faut bien observer les symptômes et s’assurer qu’ils reviennent à chaque retour des beaux jours pour parler d’allergies.

par : Julie

Un commentaire

  1. Bonjour merci pour ces informations.
    Serait il possible de mettre quelques photos ou schéma pour disposer d’une indication plus visiuelle sans bien sûr ce sustituer à l’avis d’un Medecin mais cela permettra de lever des inquiétudes.
    Vous remerciant pour votre retour.
    Cordialement
    Nicolas rabin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

partager

abécédaire
de la crèche

Découvrez le vocabulaire de la crèche

caméra crèche

CONTACT

Une question,
Un besoin ?